Monday, July 09, 2012

No Love For Running/Courir sans l'aime





 *

This the first of weekly series of quickie posts on my training for a couple of 5km (3.2 miles) races, the first one in mid-August, the other just over a month later. Why choose that title then? Because I've always suspected that I am not, nor will I ever be, the Born to Run type and this article sealed it for me. If I go idle for a week it already starts to be difficult for me to get back to it and after two weeks, I can easily find excuses (knitting obviously) to skip a run session not matter how well the previous one went. So, to prevent the ever present laziness threat, I need to find motivations to run and I do have a few. The obvious ones for me are the ease and convenience of running as an exercise form, no registering to a gym needed (though treadmills are convenient in inclement weather). The biggest reason though is the corollary of what I was saying above ie the more I run, the less I need to have to talk myself into going for a run, like when I get woken up by my cat at the crack of dawn and I figure that I may as well do something useful like whatever run I had planned for that day rather than toss and turn until my alarm clock goes off.  In other words, I have to keep running in order to keep at it.

* Off course that's not my bum in this pic, way too two-dimensional for that.

Ceci est le premier d'une série de billets éclairs que j'écrirai chaque semaine à propos de mon entraînement pour deux courses de 5 km auxquelles je me suis inscrite, une à la mi août, l'autre à la fin septembre. Pourquoi alors choisir ce titre? Parce que j'ai toujours soupçonné que je serai jamais du type Née pour Courir et un article publié dans le magazine Runner's World me l'a confirmé. Si j’arrête de courir pendant une semaine, ça commence déjà à être difficile de m'y remettre, deux semaines et toutes les excuses (généralement le tricot, évidemment) sont bonnes pour sauter une session de course et ce même la précédente a été extraordinaire. Donc, il me faut une liste de raisons afin de me motiver à mettre mes souliers de course, et j'en ai bien quelques unes. La facilité et la commodité en sont les plus évidentes, pas besoin de s'inscrire au centre d'entraînement quoiqu'un tapis roulant devient très utile par temps peu clément. Mais la principale raison est le corollaire de ce que je disais plus haut c'est à dire que plus je cours, plus il m'est facile de me convaincre d'aller courir comme la fois que je me suis fait réveiller par mon chat à l'aube et que plutôt que d'attendre que sonne mon réveil matin, j'ai été faire ma session prévue cette journée-là.  

*Et non, ce ne sont pas mes fesses dans la photo ci haut. En fait il n'y pas de fesses du tout dans la photo...

Labels: , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home