Wednesday, December 14, 2005

Quote of the year / Citation de l'année

Français plus bas

Well, I'm currently working on the text that will accompany my submissions on their long trip to Colorado. So of course I'm procrastinating a bit and I thought I'd share what to me is the quote of the year and it is fitting at this time because our federal politicians have decided to drag us through another election (18 months after the last one. It's by a high profile man who to me will always remain the guy who got dumped by his high profile girlfriend and had the gory details spread, dissected, replayed, laughed at on every canadian media possible: Peter Mackay, deputy leader of Conservative party. Basically it goes something like this:" My head's on straight but my heart is a little banged up". Quite simply, he had his rear end given back to him by his ex-girlfriend Belinda Stronach when she decided to switch political parties. That story is too long to go in details but to me it just shows how a man is not supposed to behave after a break up, especially when the gory details are spread, dissected, replayed, laughed at on every Canadian media possible. I'm sure she must have thought him a world-class wuss and was glad to have dodged that one...

In progress: Same as usual…

Bon, j'avoue que je devrais travailler en ce moment sur les textes qui accompagneront mes soumissions lors de leur périple vers le Colorado mais j'ai la tête ailleurs, précisément au mois de mai dernier. À ce moment-là, un homme qui venait de se faire larguer par sa blonde et qui a pu en voir les détails repris ad nauseam sur toutes les tribunes possible n'a rien trouvé de mieux à faire que de se présenter aux caméras pour dire : « My head's on straight but my heart is a little banged up »(essentiellement que son cœur a été ébranlé par le fait d’avoir été sacré là mais qu’il avait tout de même la pensée claire...). Personnellement je crois que cela fait pas mal moumoune de la part d’un homme de s’épancher publiquement ainsi, surtout un politicien qui doit quand même être habitué aux coups bas. J’imagine qu’il avait oublié de consulter son conseiller en image cette journée-là…Si vous avez oublié les détails ou si vous ne le saviez pas, voici un résumé très bref: Belinda Stronach, copine de Peter Mackay qui lui même est le vice-chef du Parti Conservateur, avait décidé de changer de parti politique et de joindre l'énnemi juré: le Parti Libéral, largant du même coup son homme.

En construction: Encore la même chose...

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home